Cour d'appel de Paris
Cour d'appel de Paris © Yann Foreix MaxPPP

Une journée importante pour les victimes de l'amiante de Condé sur Noireau dans le Calvados.

La chambre de l'instruction a commencé vers 14h à entendre, à huis clos, les avocats de neuf des 17 mis en examen qui veulent l'annulation des poursuites engagées contre eux dans l'enquête sur l'exposition à l'amiante des salariés de l'usine Ferodo-Valeo .

Le parquet général a requis l'annulation de toutes les mises en examen, qu'il s'agisse des dirigeants d'entreprises, des membres du lobby de l'amiante ou de hauts fonctionnaires comme Martine Aubry, mise en cause au titre de ses fonctions de directrice des relations du travail de 1984 à 1987. Tous sont poursuivis pour "homicides et blessures involontaires".

Plusieurs centaine des salariés de personnes se sont rassemblées cet après-midi à l'extérieur du Palais de justice, pour réclamer un procès.

Parmi les manifestants, Chantal Pacoze, la veuve d'un salarié de Dunkerque. Son mari est mort à 54 ans.

François Martin est président de l'Adelva, l'association de défense des victimes de l'amiante à Condé sur Noireau. Lui aussi est venu manifester à Paris. Il répond à Francis Gauguin.

François Martin

__

Lien image Amiante
Lien image Amiante © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.