La chancelière allemande se rend en Grèce pour la première fois depuis le début de la crise en 2009... un pays où elle n'est pas la bienvenue, tenue en partie pour responsable de la situation de crise. Elle ne restera que cinq heures. Angélique Kourounis

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.