La présidentielle française vue de Berlin. Angela Merkel n'avait pas apprécié la sortie de François Hollande selon la quelle s'il était élu le 6 mai il y aurait une discussion amicale mais ferme avec nos partenaires allemands sur le pacte budgétaire européen. Angela Merkel a toujours écarté une telle renégociation mais ce weekend dans un journal allemand la chancelière se dit finalement favorable à un renforcement des capacités de la Banque européenne d'investissement et à une utilisation plus flexible du Fonds d'infrastructure de l'Union européenne afin de soutenir la croissance. Cette déclaration traduit un infléchissement de la position de Berlin. Les explications de Lyse Jolly.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.