Le chef de la protection civile fait état de 247 morts dans le séisme qui a dévasté le centre de son pays mercredi. Les secours convergent vers les zones sinistrées.

Le maire d'Amatrice a estimé à la télévision que sa ville avait "disparu aux trois quarts".
Le maire d'Amatrice a estimé à la télévision que sa ville avait "disparu aux trois quarts". © AFP / FILIPPO MONTEFORTE

Le bilan s’est considérablement alourdi en Italie après le séisme qui a frappé le centre de l’Italie mercredi à 3h30.

Les recherches se poursuivent jeudi pour tenter de retrouver des survivants, après le tremblement de terre qui a fait 247 victimes. Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a annoncé un conseil des ministres exceptionnel pour décider de mesures d'aides aux communes touchées par la catastrophe.

"Nul ne sera abandonné, aucune famille, aucune communauté, aucun quartier ne sera laissé seul », a déclaré Matteo Renzi à la télévision.

Accumoli, Amatrice, Posta, Arquata del Tronto… Ces quatre villes d’Ombrie, du Latium et des Marches ont été particulièrement touchées. Dans ces secteurs, les sans-abri se comptent par milliers.

Les secours convergent

La France, l’Allemagne et le Vatican ont déjà proposé toute l'assistance nécessaire aux autorités italiennes, qui ont d’ores et déjà mobilisé l’armée. Dans les Bouches-du-Rhône, le SDIS se préparait mercredi à rejoindre les zones sinistrées pour soutenir les efforts de recherche. Une équipe de 30 pompiers a quitté les Bouches-du-Rhône.

► ► ► ÉCOUTEZ | Le reportage avec les pompiers de Victoria Koussa