Le groupe nucléaire français et le ministère de l'Industrie ont démenti hier soir les informations de l'AFP concernant un plan de 2700 à 2900 suppressions d'emplois. Dont 1000 à 1200 en France. les syndicats s'inquiètent

Régis Lachaud

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.