Un groupe d'hommes armés ont pris en otage les occupants d'un commissariat, dimanche à Erevan. Ils réclament la libération d'opposants au président arménien.

Un policier devant le commissariat d'Erevan où un commando a pris des otages
Un policier devant le commissariat d'Erevan où un commando a pris des otages © Maxppp / Fixeur

Un groupe d'hommes armés s'est emparé dimanche d'un commissariat de police a Erevan, la capitale de l'Arménie, prenant un nombre indéterminé d'otages et appelant la population à manifester pour réclamer la libération d'opposants politiques détenus selon eux injustement.

Les preneurs d'otages réclament la démission du président arménien Serj Sargisian et la libération du dirigeant de l'opposition Jirair Sefilian, ancien commandant militaire arrêté en juin pour détention illégale d'armes.

Un policier tué dans la fusillade

Jirair Sefilian reprochait notamment au président arménien sa gestion du conflit entre séparatistes pro-arméniens et forces azerbaïdjanaises dans la région du Haut-Karabakh, où une trêve a mis fin le 5 avril au pire regain de combats depuis des années.

Un policier a été tué et deux personnes ont été blessées dans la fusillade, et des négociations ont été engagées ensuite pour tenter de trouver une issue pacifique, ont fait savoir les services de sécurité. Deux otages ont été libérés. Selon des agences de presse arméniennes, il restait sept ou huit otages aux mains des assaillants dimanche après-midi, à l'intérieur du commissariat qui est cerné par des véhicules blindés.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.