Déjà invitée du festival en 2001,la compagnieOFF avait présenté une version théâtre de rue de Carmen. Elle revient cette année avec un spectacle intitulé Les Girafes, opérette animalière .

Un troupeau de Girafes Rouges évolue selon un mouvement ralenti, balançant leurs cous flexibles. Longilignes, les silhouettes des girafes glissent sur les avenues et se détachent des façades avec nonchalance.La ville est le cadre d’un ballet magenta mené par ces cous immenses. Leurs têtes flirtent avec les étages autant qu’avec le public au sol. Manipulées, articulées, désarticulées, habitées par des échassiers aveugles et invisibles, elles se prêtent au jeu du domptage.Le directeur de cirque frappe sa grosse caisse, fait résonner ses cymbales et rêve de faire traverser à ses girafes des cercles enflammés.Sa jeune femme, splendide diva, vocalise à tour de bras et rassemble autour d’elle, dans ce domptage lyrique, les girafes qui l’adorent. Folie - Amour - Mariage ?Au sol, les garçons de piste tentent d’exciter les sens, nez et papilles de leurs girafes autant que ceux du public. Dans un élan de jeu clownesque et vaudevilesque, la clique, composé d’une quarantaine d’acteurs, chanteurs, et personnages de cirque, s’emballe pour une tourmente radieuse à travers la ville.De la poésie, du circassien, de la musique et sans doute un peu de magie : la Compagnie offre un spectacle étonnant, touchant et drôle. Une déambulation fantastique et généreuse, dont Saint-Brieuc se souviendra.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.