la prise d'otages en algérie se poursuit dans la confusion
la prise d'otages en algérie se poursuit dans la confusion © reuters
Des dizaines d'otages et plusieurs d'entre leurs ravisseurs auraient été tués dans le bombardement du site gazier d'In Amenas en Algérie. L'armée algérienne a lancé plusieurs opérations, mortelles pour les otages comme pour leurs ravisseurs. Selon François Hollande, cette prise d'otages "semble se dénouer dansdes conditions dramatiques". le président de la République a précisé que les autorités algériennes l'informaient régulièrement de la situation. _François Hollande_
D'autres chefs de gouvernement se sont inquiétés de la situation, dont David Cameron, premier ministre britannique qui a affirmé "qu'il aurait aimé être informé avant" de l'opération lancée par l'armée algérienne. _Le témoignage d'un des otages qui s'est échappé, sur Al Jazeera:_
target="_blank" href="http://admin.franceinter.fr/#"> ![Lecture](http://admin.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) > ### Situation très confuse "La situation est très confuse sur ce site, elle évolue heure par heure. Dès lors, toute communication pourrait apparaître presque comme dépassée par les événements", a dit ce matin le président français. On sait toutefois qu'une deuxième opération de l'armée algérienne est en cours, ou en train de se terminer. _Les précisions de Sébastien Laugénie:_
target="_blank" href="http://admin.franceinter.fr/#"> ![Lecture](http://admin.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) Les ravisseurs, dont le nombre fluctue selon les sources entre une vingtaine et une soixantained'hommes lourdement armés, avaient exigé ce matin de l'armée algérienne qu'elle leur garantisse une sortie sécurisée du complexe avec leurs otages. Mais l'armée algérienne n'a pas l'habitude de négocier. _Les précisions de Luc Lemmonier:_
target="_blank" href="http://admin.franceinter.fr/#"> ![Lecture](http://admin.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) _Et l'analyse de Jean-Pierre Filiu, professeur à Sciences-Po Paris, historien spécialiste du Moyen-Orient:_
target="_blank" href="http://admin.franceinter.fr/#"> ![Lecture](http://admin.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) Paris et Londres ont confirmé en début d'après midi qu'un opération était en cours sur le site algérien. _A Londres, les précisions de Franck Mathevon_
target="_blank" href="http://admin.franceinter.fr/#"> ![Lecture](http://admin.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) Quatre otages étrangers auraient pu être libérés lors de cette opération, c'est ce qu'annonce en tout cas l'agence nationale APS, qui cite des sources locales. Ils seraient 2 Britanniques, un Kényan et un Français De son côté le groupe pétrolier britannique BP, qui co-gère le site d'In Aménas a annoncé qu'il était en train d'évacuer d'Algérie "un groupe de travailleurs non-essentiels", la situation étant "trop confuse." ### 600 algériens libérés Près de 600 employés algériens retenus en otages sur le site auraient quant à eux été libérés par l'armée, qui menait un nouvel assaut ce jeudi après-midi. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a assuré que Paris, dont les islamistes réclament l'arrêt de l'opération militaire Serval au Mali, faisait "totalement confiance" aux autorités algériennes pour résoudre la crise. "La situation se dégrade (...) Nous sommes inquiets à cause de la poursuite des tirs. Nous appelons l'armée algérienne à se retirer", avait-t-il demandé en début d'après midi. ### ACTION PRÉPARÉE DE LONGUE DATE? Le ministre algérien de l'Intérieur a déclaré que les assaillants étaient sous les ordres de Mokhtar Belmokhtar, un vétéran des groupes islamistes qui ont ensanglanté l'Algérie dans les années 1990 et co-fondateur d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dont il a fait sécession en décembre pour fonder son propre mouvement. ce dernier serait mort lors de l'assaut de l'armée algérienne. Les preneurs d'otages disent avoir mené cette opération en représailles à l'ouverture de l'espace aérien algérien aux avions français qui bombardent les rebelles islamistes dans le nord du Mali. _Ecoutez la réaction du ministre malien des affaires étrangères, Tieman Coulibaly. Pour lui, cette prise d'otage prouve bien que les insurgés du Nord mali sont des terroristes:_
target="_blank" href="http://admin.franceinter.fr/#"> ![Lecture](http://admin.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) Des experts estiment pourtant probable que les islamistes avaient décidé d'attaquer l'exploitation gazière avant le début de la guerre au Mali. "L'opération était très probablement déjà programmée, on n'improvise pas dans ce domaine", a déclaré sur Europe 1 l'ancien chef du contre-espionnage français Yves Bonnet, qui s'est dit surpris par l'ampleur de l'attaque. "On ne peut pas imaginer qu'en moins d'une semaine, une telle prise d'otages ait pu être conçue par une filiale d'Al Qaïda ou Aqmi", a-t-il dit. "En tout état de cause, c'est un objectif qui avait été préparé." Le chef de la diplomatie britannique, William Hague, a confirmé la mort d'un Britannique au cours de l'assaut des islamistes contre le complexe. Ce site gazier d'In Aménas représente 18% des exportations de gaz du pays.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.