Mahiedine Mekhissi, sur la ligne d'arrivée, à Zurich.
Mahiedine Mekhissi, sur la ligne d'arrivée, à Zurich. © EPA / MaxPPP / BERND THISSEN

Ce jeudi soir aux championnats d’athlétisme de Zurich, les Français ont bien failli réaliser un doublé or/argent sur 3.000 mètres steeple. Mais Mahiedine Mekhissi n’aurait pas dû enlever son maillot dans la dernière ligne droite.

Sur la ligne d’arrivée, Mahiedine Mekhissi affiche un grand sourire. Il vient de remporter le 3.000 mètres steeple, une troisième médaille d’or continentale consécutive sur sa distance de prédilection. Son maillot à la main, il exhibe fièrement son torse musculeux.

Grave erreur. Le français se voit infliger un carton jaune quelques secondes après. A la presse, Mahiedine Mekhissi explique son geste :

C'est comme un footballeur qui marque un but et qui enlève son maillot. Vous savez, je ne suis pas comme les autres.

Le récit de cette folle soirée avec Vincent Pellegrini

Très rapidement, la délégation espagnole s'engouffre dans la brèche. Ses athlètes n’ont pu monter sur le podium, s’étant classés 4e et 5e. La délégation y voit une opportunité de réclamation, car le règlement stipule qu’un athlète doit passer la ligne d’arrivée avec un dossard.

Le Français est donc disqualifié. Yoann Kowal, une autre Français, promu vainqueur. L’encadrement de l’équipe de France, et notamment son directeur technique, Ghani Yalouz, n’a pas du tout apprécié l'attitude espagnole.

C’est lamentable. Sincèrement, il n’y avait pas photo. Est-ce qu’on peut oublier le grain de folie, la joie d’un champion ? […] On s’est fait avoir sur la stratégie et on ne l’oubliera pas.

Les précisions de Franck Ballanger

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.