Kevin Mayer, médaille d'argent du Décathlon
Kevin Mayer, médaille d'argent du Décathlon © MaxPPP/L'Alsace/Denis Sollier

La France a terminé les championnats d'Europe d'athlétisme de Zurich avec un total de 23 médailles (neuf médailles d'or, huit d'argent et six en bronze), soit cinq de plus que son précédent record qui datait des championnats de Barcelone en 2010.

Au tableau des médailles, la France est deuxième derrière la Grande-Bretagne qui a le même nombre total de breloques, mais trois en or de plus que la France.

Le seul titre de relais qui aura échappé aux Britanniques dans cet Euro, le 4x400 m dames, aura eu la France comme vainqueur, au terme d'une dernière ligne droite d'anthologie qui a vu la dernière relayeuse française, Floria Guei, remonter trois concurrentes pour s’imposer. Parmi les résultats de dimanche, la médaille d’argent pour la France –derrière la Grande-Bretagne– en relais 4x100 m dames, le bronze du relais 4x100 m messieurs –encore une médaille d’or britannique-.

Parmi les grands moments de cette compétition, onse souviendra du 1500 mètres de dimanche, explosé par Mahiédine Mekhissi qui a pris sa revanche sur sa disqualification de jeudi sur le 3000 m steeple, pour avoir ôté son maillot avant l'arrivée.

A Zurich, le spécialiste de l'Athlétisme Franck Ballanger

Et ce ne sont là que quelques une des récompenses tricolores, sans oublier le triplé européen du perchiste Renaud Lavillenie, la 1ère place de Christelle Daunay, 39 ans, au marathon, la médaille d’or de l'heptathlonienne Antoinette Nana Djimou et ou la victoire de Yohann Diniz, au 50 km marche, qui se paye même le luxe de battre le record du monde.

La France a-t-elle l'équipe pour bien figurer aux mondiax de l'an prochain ?

Franck Ballanger voit 14 véritables chances de médailles française pour Pékin, du jamais vu ! Et ceci grâce au mélange entre jeune génération et les plus expérimentés.

L'ensemble de l'équipe de France - athlètes, encadrement, médical - sera reçue lundi à l'Elysée à 18h30 par le président de la République François Hollande, puis au ministère des Sports.

Auparavant, la délégation française sera accueillie par ses supporteurs à la gare de Lyon à partir de 16h30.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.