Des responsables politiques de tous bords réagissent à l'attaque terroriste qui a fait au moins un mort, ce matin dans une église de la banlieue rouennaise.

Le président François Hollande et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve au moment de leur arrivée à Saint-Etienne-du-Rouvray
Le président François Hollande et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve au moment de leur arrivée à Saint-Etienne-du-Rouvray © Reuters / Pascal Rossignol

Accompagné du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le chef de l'Etat s'est rapidement rendu sur les lieux de l'attentat contre une église de Saint-Etienne-du-Rouvray revendiqué par le groupe Etat Islamique.

Nous devons mener cette guerre contre Daech par tous les moyens, dans le respect du droit

1'04

Hollande : Une épreuve de plus

Le premier ministre Manuel Valls a lui aussi réagi

Réaction également du premier secrétaire du parti socialiste

Après Nice, l'opposition se montre une nouvelle fois très critique envers l'exécutif

Avec en premier lieu le patron du parti Les Républicains Nicolas Sarkozy qui a pris la parole en début d'après-midi

Nous devons être impitoyables. Les arguties juridiques, les précautions, les prétextes à une action incomplète, ne sont pas admissibles, martèle Nicolas Sarkozy. Je demande au gouvernement de mettre en oeuvre toutes les propositions que nous avons présentées depuis des mois, sans délai.

1'00

Sarkozy : notre pays frappé par la barbarie

Les autres ténors du parti ont également réagi, et parmi eux les probables adversaires de Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite. François Fillon dénonce un assassinat "abominable, lâche et révoltant. Nous indigner ne suffit plus." Alain Juppé fait part de ses "pensées pour les victimes et leurs familles", après la "barbarie à Saint-Etienne-du-Rouvray."  D'après Nadine Morano, les terroristes cherchent une "guerre des religions", et fait part de son indignation sur Twitter :

Réactions très véhémentes également, à l'extrême-droite

La présidente du Front National Marine Le Pen s'adresse directement au gouvernement en lui disant qu'il n'est "plus possible de ne pas agir."

La responsabilité de tous ceux qui nous gouvernent depuis 30 ans est immense. Les voir bavarder est révoltant ! réagit Marine Le Pen.

Pour le vice-président du Front National Florian Philippot,  "l'islamisme passe une étape dans l'horreur et cible l'un des piliers de l'identité millénaire de notre pays."

L'ancien député européen MPF Philippe de Villiers a réagi sur Twitter à la mi-journée :

Émotion aussi des principaux responsables de la gauche non gouvernementale après l'attaque terroriste contre l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

_"C'est l'été des assassins les plus infâmes. Chaque crime nous soulève de dégoût pour leurs auteurs et de sentiments de compassion effarée pour leurs malheureuses victime_s", écrit le leader du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon sur Facebook.

La députée EELV Cécile Duflot a elle, choisi de citer l'apôtre Saint-Paul

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.