Au sud de l'Italie, l'attentat qui a coûté la vie à une jeune lycéenne, hier a Brindisi n'est toujours pas revendiqué. Le mode opératoire, des bouteilles de gaz, la cible choisie, des adolescentes, écartent l'hypothèse de la mafia.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.