Deux morts dans un attentat à Ankara
Deux morts dans un attentat à Ankara © Reuters

Un attentat suicide imputé par les autorités à l'extrême gauche a été commis vendredi à une entrée latérale de l'ambassade des Etats-Unis en Turquie à Ankara et a coûté la vie à un vigile.

L'attaque n'a pas été revendiquée mais le ministre de l'Intérieur, Muammar Guler, a déclaré que l'auteur de l'attentat appartenait à un groupe d'extrême gauche et semblait être de nationalité turque.

D'après Muammar Guler, le kamikaze est soupçonné de faire partie du Parti-Front de libération populaire (DHKP-C) ou d'un autre groupe d'extrême gauche. Le DHKP-C, considéré comme une organisation terroriste par les Etats-Unis et la Turquie, a été accusé d'un attentat suicide qui a coûté la vie à deux policiers et un touriste en 2001 place Taksim, en plein centre d'Istanbul.

L'assaillant a déclenché ses explosifs à l'intérieur de la mission diplomatique, a déclaré le gouverneur d'Ankara Alaaddin Yuksel. L'explosion, entendue à plus d'un kilomètre à la ronde, a pulvérisé une porte et endommagé la maçonnerie du mur attenant.

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a imputé cet attentat, sans plus de précisions, à des "éléments terroristes" contre lesquels il a réclamé une mobilisation de la communauté internationale.

"Le kamikaze a été déchiqueté et un ou deux citoyens de l'équipe spéciale de sécurité sont décédés", a-t-il dit. "Cet événement démontre la nécessité de lutter ensemble partout dans le monde contre ces éléments terroristes."

Sur Twitter, on trouvait également

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

— Başka Haber (@baskahaber) February 1, 2013 , quelques minutes après l'attentat.
Thèmes associés