Deux morts dans un attentat à Ankara
Deux morts dans un attentat à Ankara © Reuters

Un attentat suicide imputé par les autorités à l'extrême gauche a été commis vendredi à une entrée latérale de l'ambassade des Etats-Unis en Turquie à Ankara et a coûté la vie à un vigile.

L'attaque n'a pas été revendiquée mais le ministre de l'Intérieur, Muammar Guler, a déclaré que l'auteur de l'attentat appartenait à un groupe d'extrême gauche et semblait être de nationalité turque.

D'après Muammar Guler, le kamikaze est soupçonné de faire partie du Parti-Front de libération populaire (DHKP-C) ou d'un autre groupe d'extrême gauche. Le DHKP-C, considéré comme une organisation terroriste par les Etats-Unis et la Turquie, a été accusé d'un attentat suicide qui a coûté la vie à deux policiers et un touriste en 2001 place Taksim, en plein centre d'Istanbul.

L'assaillant a déclenché ses explosifs à l'intérieur de la mission diplomatique, a déclaré le gouverneur d'Ankara Alaaddin Yuksel. L'explosion, entendue à plus d'un kilomètre à la ronde, a pulvérisé une porte et endommagé la maçonnerie du mur attenant.

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a imputé cet attentat, sans plus de précisions, à des "éléments terroristes" contre lesquels il a réclamé une mobilisation de la communauté internationale.

"Le kamikaze a été déchiqueté et un ou deux citoyens de l'équipe spéciale de sécurité sont décédés", a-t-il dit. "Cet événement démontre la nécessité de lutter ensemble partout dans le monde contre ces éléments terroristes."

Sur Twitter, on trouvait également

, quelques minutes après l'attentat.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.