QUETTA, Pakistan (Reuters) - Un double attentat suicide visant un haut responsable de la sécurité a fait au moins 20 morts mercredi à Quetta, dans la province du Balouchistan, dans le sud-ouest du Pakistan, rapporte la police.

Le double attentat n'a pas été revendiqué, mais les soupçons se portent vers les taliban pakistanais, proches d'Al Qaïda, qui ont déjà perpétré des attaques similaires contre les autorités pakistanaises.

Il pourrait s'agir d'un acte de représailles après la capture lundi d'un haut dirigeant d'Al Qaïda, Younis al Mauritani, lors d'une opération menée aux abords de Quetta.

"Cette attaque porte le marque des taliban. Ça semble être un acte de représailles après l'arrestation d'Al Mauritani", a dit un responsable du ministère de l'Intérieur.

Des responsables des services de renseignement ont fait état pour leur part d'un bilan de 25 morts et 61 blessés.

Le premier kamikaze s'est fait sauter dans un véhicule rempli d'explosifs à proximité de la voiture du directeur adjoint de la Frontier Corps (gardes frontaliers) de la province du Balouchistan, Farrukh Shehzad. Ce dernier a été blessé et sa femme a été tuée.

Le second kamikaze est entré dans sa maison avant d'actionner des explosifs. Les gardes du corps de Farrukh Shehzad sont au nombre des victimes. La force de la détonation a soufflé les murs de la maison et des bâtiments attenants et tué des gens dehors, dont une mère et son bébé.

Gul Yusufzai, Benjamin Massot pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.