Israel Galván est devenu une figure incontournable de la danse moderne. Sa réputation dépasse le cercle des amateurs de flamenco. En ce sens, il est devenu une véritable référence. Nous ne voulions pas simplement programmer un de ses spectacles, mais lui donner un espace d’expression beaucoup plus large. C’est la raison pour laquelle, juste après avoir interprété La Edad de Oro, Israel Galván et les artistes qui l’accompagnent dialogueront en bord de scène avec le public. Je crois que cela ne s’est jamais fait. Par ailleurs, Israel animera la master class de danse dans le cadre de nos stages. Là encore, c’est totalement inédit.

Israel Galván
Israel Galván © radio-france

En février 2005, le chorégraphe présente au festival de Jerez son nouveau spectacle La Edad de Oro, un clin d'oeil à l'une des périodes clés du fl amenco qui s’étend de la fi n du XIXe siècle aux années 1930. Cet « âge d’or » fait surtout référence au chant et à la danse, la guitare ne prenant son véritable essor que beaucoup plus tardivement. Dans une scénographie dépouillée, la guitare d'Alfredo Lagos et le chant de David Lagos répondent à la danse d'Israel Galván, une danse fl amenca délestée de ses affectations et de ses artifi ces, concentrée sur l'émotion et la vérité de l'instant. L'audace d'Israel Galván resplendit. « Si je m'aventure dans quelque chose de nouveau ou d'innovant, c'est toujours en partant des racines », dit-il. « Un artiste fl amenco aujourd'hui n'a plus l'opportunité de se former dans les fiestas, les tablaos, les réunions privées. Je suis allé au lycée, j'ai l'internet, je suis un fou de cinéma, nous n'avons plus les mêmes références ».

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.