fessenheim 2 bon pour le service jusqu'en 2022
fessenheim 2 bon pour le service jusqu'en 2022 © reuters

Faut-il oui ou non fermer la centrale nucléaire de Fessenheim, comme l'a promis François Hollande ? Des centaines de manifestants ont dit samedi leur opposition à ce projet. Pour eux, la centrale peut encore fonctionner longtemps, et ses emplois aussi.

Pour que Fessenheim vive ! Employés, syndicats et simples citoyens ont manifesté samedi matin dans les rues de la commune, pour rappeler leur attachement à leur centrale. Un site qui doit en principe fermer, d'ici 2016. Il faut dire que c'est la plus ancienne centrale nucléaire de France encore en exploitation.

Mais pour les manifestants (environ 500 selon la gendarmerie et 700 selon les organisateurs), "Fessenheim est sûre, qu'elle dure!". Ils rappellent que l'autorité de sûreté nucléaire a dit que le réacteur numéro 2 de la centrale peut encore fonctionner jusqu'en 2023 sans problème.

Ils dénoncent du coup une décision de fermeture "purement électorale sans aucun argument rationnel". Pire, selon eux cette fermeture entraînerait une "désertification" de la commune et de ses environs.

Le reportage de Patrick Genthon.

1 min

E Fessenheim

Pour les manifestants, la fermeture de la centrale mettrait en jeu environ 2.000 emplois liés directement à son bon fonctionnement. Bref, pour le maire de Fessenheim Fabienne Stich, "c'est une décision inique, politicienne, anti-économique, anti-sociale. On va mettre des sous-traitants en faillite et créer du chômage pour flatter un parti écologiste ultra-minoritaire".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.