Facteur aggravant pour la CRC, les avertissements lancés par des experts indépendants n’auraient pas été pris en compte. Extraits :

« Cette gestion risquée de la dette a régulièrement fait l’objet d’avertissementset de conseils, de la part d’experts financiers indépendants mandatés pour analyser certaines prises de positions et qui appelaient tous à une plus grande prudence . »

« Dès novembre 2005, une expertise qualifiait cette gestion d’ « extrêmement risquée »et mettait en garde SOGINORPA contre la possible tentation d’accroître encore la prise de risques afin de maintenir un niveau de rémunération élevé », relève encore la CRC qui poursuit :

« Ces éléments avaient été portés à la connaissance de SOGINORPA dès 2005. Mais ces analyses n’ont jamais été communiquées au conseil d’administration d’EPINORPA . [NDR : l’établissement public qui contrôle SOGINORPA, voir plus loin] Pourtant, leur diffusion aurait permis de l’éclairer sur les actions réellement mises en œuvre dans le cadre de ces politiques de placement et les risques pris. La connaissance de ces informations fut réservée à quelques lecteurs. »

«Alors que les risques étaient connus , que leurs effets étaient évalués, et pour partie pris en compte, SOGINORPA a persisté dans cette spirale spéculative», note sèchement le rapport.

Rapport d'observations définitives SOGINORPA
Rapport d'observations définitives SOGINORPA © radio-france
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.