Le retrait de Rick Santorum de la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle de novembre ouvre un boulevard au modéré Mitt Romney. Face à lui ne restent en lice que deux candidats "mineurs" : l'ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich et le libertarien Ron Paul.

25 avril : Mitt Romney en campagne contre Obama

Vainqueur en Pennsylvanie, dans le Connecticut, le Delaware, l'Etat de New York et le Rhode Island, Mitt Romney ne dispose pas encore du nombre suffisant de délégués mais, fort de 29 succès en 43 consultations et du retrait, il y a deux semaines, de son principal rival, Rick Santorum, il tourne désormais toute son attention vers Barack Obama :

Qu'y a-t-il à retenir de trois ans et demi de présidence Obama? Est-ce que vous arrivez à mieux joindre les deux bouts? Est-il plus facile de vendre votre maison ou d'en acheter une autre? Avez-vous économisé assez pour votre retraite? Est-ce que vous gagnez davantage?

Mitt Romney accélère parallèlement ses consultations pour trouver son colistier. Parmi les personnalités pressenties figure notamment le sénateur de Floride Marco Rubio, qui a fait campagne à ses côtés lundi en Pennsylvanie et pourrait lui rallier une partie de l'électorat latino.

10 avril : Santorum renonce

barre blanche
barre blanche © Radio France

"Cette campagne présidentielle est terminée pour moi", a déclaré Rick Santorum lors d'une conférence de presse dans son fief de Pennsylvanie, où une élection primaire doit se tenir le 24 avril.

Pour cette annonce, Le candidat ultraconservateur avait choisi un lieu hautement symbolique : Gettysburg. En juillet 1863, c'est là qu'a eu lieu la plus lourde bataille (en terme de pertes humaines) de la guerre de sécession, considérée comme le tournant du conflit. C'est aussi là que quelques mois plus tard, Abraham Lincoln a prononcé son plus célèbre discours, le "Gettysburg Address". Un discours dont Barack Obama s'est largement inspiré le jour de son investiture, en janvier 2009.

Santorum "out"... Les explications de Fabienne Sintes

{% audio 6348dbc0-d4cd-4b55-bc7a-26068b1b34a1 %}

<img src="https://www.franceinter.fr/s3/cruiser-production/2011/10/1a7251b2-fbbe-11e0-9fc1-842b2b72cd1d/640_blanc.jpg" alt="barre blanche" width="639" height="40" />
barre blanche © Radio France

3 avril : Wisconsin, Maryland et Etat de Washington

Le ton de la campagne change. Avec sa quatrième victoire en moins d'un mois dans la ceinture des Etats industriels du Midwest (qui comprend aussi le Michigan, l'Ohio et l'Illinois), Mitt Romney ne semble plus considérer l'ultra-conservateur Rick Santorum comme son principal adversaire. C'est désormais contre le président sortant Barack Obama que se concentrent ses attaques. A l'issue des primaires du Winsconsin, du Maryland et de l'Etat de Washington, Mitt Romney a remporté au moins 655 des 1.144 délégués nécessaires pour obtenir l'investiture, soit 58% des délégués en jeu jusqu'ici, Santorum en a obtenu 278. S'il veut gagner, Santorum doit obtenir 80% des délégués restants, une situation inenvisageable.

Mitt Romney veut croire en sa bonne étoile... Les précisions de Fabienne Sintes

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.