Bachar al-Assad lors de son discours
Bachar al-Assad lors de son discours © Capture d'écran Al-Jazeera

Le président syrien Bachar al-Assad a dit dimanche que la Syrie subissait une "escalade du terrorisme" en dépit des réformes politiques, comme la tenue d'élections législatives, et affrontait une "guerre venue de l'étranger"."Nous n'affrontons pas un problème politique parce que, si c'était le cas, ce parti proposerait un programme politique. Ce que nous affrontons est une (tentative de) semer le conflit intercommunautaire et l'instrument en est le terrorisme", a dit Assad lors d'un discours au Parlement diffusé sur la télévision syrienne."Le problème auquel nous faisons face est le terrorisme. Nous avons devant nous une vraie guerre venue de l'étranger".Le chef d'Etat s'est dit prêt à renouer le dialogue avec les opposants, "s'ils ne se sont pas livrés à des actes de terrorisme" et s'ils ne sont pas soutenus par des puissances étrangères, a-t-il précisé."Nous allons continuer avec fermeté à faire face au terrorisme, laissant la porte ouverte pour tous ceux qui veulent y renoncer", a-t-il ajouté. "J'exhorte tous ceux qui hésitent toujours à y renoncer, à prendre cette décision. L'Etat ne se vengera pas".

A Beyrouth, les précisions d'Hélène Bourgon

1 min

Inter treize - Syrie : discours de Bachar al-Assad

Le chef d'Etat syrien s'est rarement montré ou exprimé en public depuis le début de l'insurrection dans son pays, qui a débuté à la mi-mars 2011.Khaled Yacoub Oweis et Mariam Karouny, Benjamin Massot pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.