PARIS (Reuters) - François Bayrou a rejeté jeudi l'hypothèse d'une alliance avec l'UMP de Nicolas Sarkozy, scénario pour l'élection présidentielle suggéré dans Le Figaro par François Baroin.

"Il est trop tôt pour parler d'une alliance possible avec le MoDem, mais pas pour rappeler que François Bayrou et la droite ont gouverné ensemble", déclare le ministre de l'Economie.

Réponse du président du Mouvement Démocrate, ex-ministre UDF, sur Canal+ : "Je voudrais rappeler que c'était il y a quinze ans, qu'à l'époque, l'UMP n'existait pas, et qu'en effet il y avait un équilibre entre les deux formations qui gouvernaient le pays ensemble (UDF et RPR-NDLR)".

"Depuis, ils ont fait le choix de constituer au contraire un parti unique dont j'ai dit depuis la première minute qu'il conduirait la France à l'accident. Nous y sommes", a-t-il souligné.

"Donc de ce point de vue-là, les souvenirs d'il y a quinze ans méritent d'être réactualisés", a ajouté le candidat centriste, opposant implicitement une fin de non-recevoir à l'invite de François Baroin.

Dans Le Figaro, le ministre de l'Economie explique qu'un "éventuel accord" avec François Bayrou, qui est actuellement crédité de 11,5% à 14% des intentions de vote au premier tour, "sera avant tout la conséquence du choix des Français".

"Quel que soit le résultat de l'élection, le deuxième quinquennat redéfinira les contours de la majorité. François Bayrou est légitime dans sa candidature car il incarne un courant de pensée qui a toujours exercé des responsabilités à la droite de l'échiquier", ajoute François Baroin.

Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.