Batasuna
Batasuna © CC Artur Nebot

Les deux porte-parole du mouvement Batasuna ont annoncé cette après-midi, lors d’une conférence de presse à Bayonne, la dissolution de Batasuna en France et en Espagne où ce mouvement est interdit.

"Nous sommes obligés de reconnaître que la phase politique dans laquelle nous avons créé Batasuna est dépassée. Cette phase politique étant close, il apparaît aussi que le temps de Batasuna est révolu", a déclaré Jean-Claude Aguerre, l’un des porte-parole.

Maite Goyenetxe a pour sa part expliqué que le projet restait le même : "Construire Euskal Herria (le Pays basque, ndlr) " mais par la seule voie politique face aux Etats français et espagnols qui sont des oppresseurs".

Batasuna a été créé en 2000 par une grande partie des membres de la coalition Herri Batasuna, qui venait de cesser ses activités.

Les explications de Iban Etxezaharreta

En Espagne, les membres de Batasuna ont majoritairement rejoint d'autres partis.

En France, l’arrestation d’Aurore Martin, à la demande de Madrid, pour participation à des réunions de Batasuna en Espagne, avait provoqué une importante levée de bouclier en France où ces faits ne sont pas poursuivis. La militante a été libérée sous caution le 22 décembre après 52 jours de prison près de Madrid.

L'évolution de l'Eta est aussi prise en compte.

L'ETA dont Batasuna est réputé être proche, a mis fin, le 20 octobre 2011, à plus de 40 ans de lutte armée pour l'indépendance du Pays basque, sans pour autant se dissoudre, ni déposer les armes.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.