PARIS (Reuters) - Bernard Thibault a proposé vendredi Nadine Prigent pour lui succéder à la tête de la CGT en 2013 mais il a été mis en minorité par la Commission exécutive confédérale, le gouvernement de la confédération, annonce le syndicat.

La proposition du leader de la CGT a recueilli 20 voix pour, 21 contre et cinq abstentions, précise un communiqué.

Le choix de Bernard Thibault se heurte aux cadres favorables à la candidature d'Eric Aubin, le spécialiste des retraites de la centrale, qu'ils jugent plus moderniste que sa candidate.

Le Comité confédéral national (CCN), le parlement de la CGT, prévu les 30 et 31 mai, devrait à son tour se prononcer avec le risque de voir la CGT entrer dans une période de turbulences si l'option de Bernard Thibault n'était pas validée.

L'emblématique leader de la CGT, qui dirige la première centrale française depuis 1999, avait annoncé en janvier dernier sa décision de ne pas briguer un nouveau mandat lors du prochain Congrès de Toulouse en mars 2013

Les précisions de Véronique Julia

Gérard Bon, édité par Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.