[scald=104083:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Bouygues a perdu mercredi son procès en diffamation contre le Canard enchaîné intenté après un article sur l'affaire de corruption présumée entourant le contrat du "Pentagone français", a-t-on appris auprès de l'avocat de l'hebdomadaire satirique.

Selon ce dernier, les juges de la 17e chambre du tribunal de Paris ont retenu la bonne foi des journalistes.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès du groupe de BTP, de médias et de télécommunications.

Début décembre, le Canard enchaîné avait rapporté qu'une information judiciaire pour corruption et favoritisme avait été ouverte sur les conditions d'attribution du contrat de construction du futur ministère de la Défense à Paris, visant les conditions d'attribution de ce chantier d'un coût total de 3,5 milliards d'euros.

Bouygues, qui dément les allégations de l'hebdomadaire, réclamait neuf millions d'euros au Canard enchaîné.

Le groupe de bâtiment et de travaux publics a été retenu en février 2011 pour la construction du futur complexe dans le quartier de Balard, dans le 15e arrondissement de Paris, qui doit être livré fin août 2014.

Gilles Guillaume, édité par Marc Angrand

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.