Le prix de vente moyen au mètre carré dans la capitale frôle désormais les 10 000 euros. Un pallier symbolique qui sera franchi à la fin de l'été. Parmi les explications : une forte demande alimentée par des taux d'intérêt historiquement bas, mais aussi... par le retour d'expatriés français.

Les grands appartements dans les 5ème, 6ème, 7ème, 16ème et 17ème arrondissements parisiens  sont particulièrement recherchés par les expatriés français de retour de Londres.
Les grands appartements dans les 5ème, 6ème, 7ème, 16ème et 17ème arrondissements parisiens sont particulièrement recherchés par les expatriés français de retour de Londres. © Radio France / Claire Chaudière

Les prix de l'immobilier continuent de grimper dans les grandes villes françaises et notamment en Île-de-France. La chambre des notaires du Grand Paris et l'Insee publient ce matin leurs derniers chiffres actualisés. Le prix de vente moyen au mètre carré dans la capitale frôle désormais les 10 000 euros. Un pallier qui sera vraisemblablement franchi à la fin de l'été, au plus tard début septembre.  

"Un effet Brexit qu'on ne peut pas nier"

Sur la liste des éléments qui expliquent cette hausse continue des prix, le retour des expatriés français à Londres arrive certes après les taux d'intérêts historiquement bas, mais la tendance bien là, acquiesce Elodie Frémont, notaire dans la capitale : "C'est la deuxième raison qui tire les prix vers le haut. Il y a un effet Brexit qu'on ne peut pas nier. On voit arriver dans nos études une clientèle d'expatriés partis à Londres et aujourd'hui de retour. Il y a de la trésorerie, et donc un pouvoir d'achat accru."

Un pouvoir d'achat important, principalement orienté vers les beaux quartiers parisiens et les très grands appartements, jusqu'à plusieurs millions d'euros, notamment "les 5 pièces et plus" précise Thierry Delesalle, porte-parole de la chambre des notaires du Grand Paris.  

On voit arriver des acquéreurs du secteur de la finance, de la banque. Certaines entreprises ont déjà pris la décision de revenir en France. D'autres pas encore mais les Français préparent leur retour et anticipent une hausse des prix. Du coup, ils achètent maintenant !

Pénurie + forte demande = hausse des prix

"Sur ce segment particulier des grands appartements familiaux dans les 5ème, 6ème, 7ème, 16ème ou 17ème arrondissements parisiens, le marché connaît en ce moment de fortes tensions. Les biens sont rares. La demande importante. Ce qui fait monter les prix", explique Thierry Delesalle.

Si les prix sont à la hausse partout à Paris, l'"effet Brexit" lui est encore relativement concentré sur ces secteurs très prisés de la capitale, où la clientèle américaine et britannique, précisent les notaires parisiens, est aussi massivement de retour depuis plusieurs mois.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.