Essence ou diésel?
Essence ou diésel? © Fotolia/Sandor Jackal

Le gouvernement peine à trouver la quadrature du cercle du diesel : comment faire pour ne pas pénaliser les constructeurs et les consommateurs français, champions du gasoil, tout en faisant disparaître les voitures les plus polluantes et on revenant sur la disparité entre la taxation du diésel et l’essence.

Les points de vue divergent notamment entre les ministres de l'Ecologie Delphine Batho et du Logement, la Verte Cécile Duflot, qui mettent en avant les 40.000 décès annuels dus aux particules fines, et leurs collègues de l'Economie et du Redressement productif Arnaud Montebourg, soucieux d'éviter des mesures qui privilégieraient les voitures construites à l'étranger.

L’alignement des taxations essence et diesel constitue bien "une piste de travail" pour Matignon, mais "aucune forme d'augmentation de la fiscalité sur le diesel n'est prévue" a assuré le ministre de l'Economie Pierre Moscovici. Du mois avant 2014....

Conscients de la réalité économique mais aussi du problème de santé publique

La "prime de conversion", tous les ministres sont d’accords. Mais elle consistera en quoi ?

Servira-t-elle à éliminer les "vieux diesel" comme le souhaite Arnaud Montebourg ? Delphine Batho fait aussi valoir "un problème avec les nouveaux moteurs qui émettent des particules encore plus fines et du NOX (oxyde d'azote), qui pose problème aux enfants asthmatiques"

Avançant l'argument sanitaire, la ministre de l'Écologie avait déjà jugé qu'un alignement des fiscalités de l'essence et du diesel était "incontournable", d'autant que la Cour des comptes estime qu'il rapporterait 7 milliards d'euros au budget de l'État.

Est-il logique que la taxation sur le diésel et l’essence soit si différente ? Cet anachronisme doit être supprimé

__

Et c’est aussi l’avis de Cécile Duflot. La ministre du logement, invité de Tous Politiques, met en avant le problème de santé publique, "dont les principales victimes sont les petits enfants avec l'aggravation des maladies respiratoires et les personnes âgées", explique la ministre.

Le parc automobile français est composé à 60% de véhicules diesel, en raison des incitations passées en faveur de ce type de moteur. "On a menti aux familles et on les a poussé à acheter une voiture diesel dit Cécile Duflot, "il faut se donner les moyens de sortir de cette situation donc trouver les moyens et d'autres solutions pour ceux qui sont otages de leur voiture pour aller travailler".

Cécile Duflot juge que Delphine Batho, qui a réclamé la première des mesures fiscales, "a pris courageusement position sur ce dossier".

Cécile Duflot

Lien image voiture électrique
Lien image voiture électrique © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.