Malgré les soupçons soulevés par le site Mediapart sur l'existence supposée d'un compte à son nom à la banque suisse UBS, Jérôme Cahuzac n'a pas du tout l'intention de démissioner. En privé, le ministre délégué au Budget confie : "le jour où ça gène le Président et le Premier ministre, ils me demanderont de partir et je partirai. Mais moi je ne lâcherai pas! Ils me font confiance, je tiens. Tant que le Président et le Premier Ministre me font confiance, ils ne m’auront pas". Le "ils", d'après le ministre, ce sont les journalistes qui enquêtent pour Mediapart, précisément Edwy Plenel, président du site Internet, et Fabrice Arfi, auteur des articles sur l'affaire. A la question de savoir s'il se sent soutenu par l'éxecutif, Jérôme Cahuzac répond "oui" : "Ils se sont répartis les rôles : le Premier ministre m’appelle tous les samedis, et le président tous les dimanches. D’ailleurs pour chaque fois me dire la même chose : "C’est bien, tiens bon, t’as été courageux, on pense à toi", c'est très sympa. Et je leur réponds la même chose : "Moi, tant que j’ai ta confiance, je ne partirai pas, je tiendrai".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.