Après trois jours d'angoisse, les habitants menacés par le brasier respirent, mais ils constatent maintenant l'étendue des dégâts. Exemple à quelques kilomètres seulement de la frontière française...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.