Il y a un an la bombe déposée devant le café Argana faisait 17 morts dont 8 français. Ce matin le ministre français de la Justice Michel Mercier et ses collègues marocains de la justice et de l'interieur s'étaient joints aux familles des victimes pour cette manifestation du souvenir. Le 9 mars dernier le président du tribunal antiterroriste du Maroc a confirmé la peine capitale prononcée contre les deux principaux accusés de cet attentat. Il faut savoir que la peine de mort n'est plus appliquée au Maroc depuis 1992. Quatre des sept autres accusés ont été condamné à quatre ans de prison, les trois autre ont écopé de deux ans.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.