PARIS (Reuters) - L'ancien Premier ministre François Fillon a revendiqué à son tour dimanche soir la victoire à la présidence de l'UMP alors que Jean-François Copé, son adversaire, venait de proclamer son élection.

"Nous avons remonté tous les résultats de toutes les fédérations, (...), ces résultats me donnent une courte victoire de 224 voix", a déclaré le député de Paris lors d'une brève déclaration à son QG parisien.

"Je ne laisserai pas voler la victoire aux militants", a-t-il ajouté, précisant qu'il ne "lâcherait rien".

François Fillon

François Fillon a souligné la nécessité pour les deux camps d'attendre la proclamation officielle des résultats par la commission électorale interne.

"Nous attendons sereinement les résultats", a dit Valérie Pécresse, qui fait partie du "ticket" Fillon.

Jean-François Copé avait annoncé un peu plus tôt dimanche soir son élection à la présidence de l'UMP "à la majorité des suffrages des militants" et avait marqué sa volonté de "travailler main dans la main" avec son adversaire, l'ancien Premier ministre François Fillon.

Jean-François Copé

L'entourage du député-maire de Meaux faisait état de "mille voix d'avance" pour l'"outsider" du scrutin interne, alors que les sondages auprès des sympathisants UMP donnaient François Fillon systématiquement vainqueur.

A minuit et demi, la commission électorale du parti n'avait toujours pas communiqué les résultats officiels. Selon les journalistes présents au siège de l'UMP, Patrice Gélard, le président de la Cocoe, annonçait avoir recompté pour l'instant les voix de vingt département uniquement.

Les deux états-majors s'accusent mutuellement d'irrégularités dans plusieurs départements.

Quelque 300.000 adhérents à jour de cotisation étaient appelés à voter de 09h00 à 18h00 dans 650 bureaux de vote répartis dans les 577 circonscriptions françaises. Une forte affluence dans certains bureaux -plus d'une heure et demi d'attente pour glisser son bulletin dans l'urne- a nécessité la prolongation des opérations de vote et retardé les opérations de dépouillement.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.