Hugo Chavez
Hugo Chavez © MaxPPP / Mirafores Press

Souffrant d'un cancer, Hugo Chavez a annoncé samedi qu'il allait devoir subir dans les prochains jours une nouvelle opération chirurgicale à Cuba et a pour la première fois cité le nom de son successeur éventuel à la présidence du Venezuela.

Le dirigeant socialiste, âgé de 58 ans, a été opéré à trois reprises depuis juin 2011 en raison de tumeurs malignes dans la région pelvienne, entretenant des doutes sur sa capacité à assumer ses fonctions de chef de l'Etat.

Réélu en octobre pour un mandat de six années, Chavez était rentré vendredi de Cuba où il avait subi des nouveaux examens qui ont révélé une persistance de la maladie.

"Malheureusement au cours de ces examens approfondis, ils ont découvert des cellules malignes dans la même région (du corps)", a-t-il déclaré dans une allocution à la télévision depuis le palais présidentiel de Miraflores en compagnie de ses ministres.

"Il est absolument nécessaire, absolument essentiel que je subisse une nouvelle intervention chirurgicale", a-t-il ajouté d'un ton résolu. "Avec la volonté de Dieu, nous sortirons vainqueur comme les fois précédentes".

Le chef de l'Etat vénézuélien a indiqué qu'il allait retourner à La Havane dimanche et qu'il serait opéré dans les prochains jours.

A Caracas, la corespondance d'Angèle Savino

Il a refusé le conseil de ses médecins qui souhaitaient que l'intervention ait lieu vendredi ou au cours du week-end, expliquant qu'il avait souhaité rentrer dans son pays pour obtenir l'accord des parlementaires en vue d'une nouvelle absence.

"J'ai décidé de revenir, et pour dire la vérité de faire cet effort supplémentaire, parce que la douleur n'est pas insignifiante. Mais avec le traitement et les antalgiques, nous sommes dans une phase pré-opératoire", a-t-il poursuivi.

SUCCESSEUR

Chavez est soigné à l'hôpital Cimeq de La Havane où il est l'hôte de son ami et mentor politique Fidel Castro.

L'été dernier, le président avait affirmé être "totalement libéré" de la maladie, mais la campagne électorale et le traitement par radiothérapie l'ont laissé épuisé, au point qu'il a réduit ses apparitions en public depuis sa réélection le 7 octobre.

Dans son allocution, Chavez a précisé que s'il lui arrivait quelque chose et qu'une nouvelle élection devait avoir lieu, ses partisans devraient se prononcer en faveur du vice-président Nicolas Maduro, 50 ans, désigné pour la première fois comme son successeur.

"Il (Maduro) est un véritable révolutionnaire, un homme d'une grande expérience malgré son jeune âge, doté d'une grande détermination et d'une grande capacité de travail", a dit Chavez. "Dans l'hypothèse où il faudrait organiser une nouvelle élection, vous devez désigner Nicolas Maduro", a-t-il déclaré.

La constitution du Venezuela prévoit qu'une élection présidentielle doit être organisée dans un délai de 30 jours si Chavez vient à abandonner ses fonctions dans les quatre premières années de son nouveau mandat qui débute le 10 janvier.

Le retour de la maladie de Chavez constitue un handicap pour les candidats du Parti socialiste qui espéraient avoir son appui lors des élections pour désigner les gouverneurs d'Etat le 16 décembre.

Une nouvelle absence prolongée pourrait retarder la prise de décisions politiques importantes telles que la dévaluation attendue de la monnaie nationale.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.