Jonas Gahr Støre comme tous les Norvégiens est encore sous le choc. En revanche, il n'est pas question pour le ministre des Affaires étrangères de remettre en cause les valeurs de liberté et de démocratie propres au mode de vie norvégien.

Mots-clés :

Derniers articles

Monde

Alep : qui va bouger ?

mardi 27 septembre 2016
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.