Les trois membres du gang qui a tué les deux militaires français fin juin en Guyane, lors d'une opération contre des chercheurs d'or clandestins, ont finalement été interpelés vendredi dans le nord du Brésil et sont passé aux aveux. A présent se pose la question de leur extradition, qui les jugera ? Selon toute vraisemblance, c'est sur le sol brésilien qu'ils resteront, ils ne seront pas jugés par la justice Française.

Elodie Touchard

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.