Plus de deux semaines après la tuerie de Chevaline, les justices françaises et britanniques ont entériné hier la création d'une équipe commune d'enquête. Cette décision devrait permettre de gagner du temps dans les procédures. Franck Cognard.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.