Le 19 mars 2012, Mohamed Merah assassinait un professeur et trois enfants à l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse. Une cérémonie en mémoire des victimes a lieu cinq ans après.

Des gerbes de fleurs déposées au pied d'une stèle commémorative à Montauban, le 15 mars 2017.
Des gerbes de fleurs déposées au pied d'une stèle commémorative à Montauban, le 15 mars 2017. © AFP / ERIC CABANIS

Dimanche 19 mars, le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux participe à une cérémonie commémorative à l'école juive Ozar-Hatorah de Toulouse, rebaptisée Ohr Torah, en présence notamment du rabbin de Toulouse. Pour la première fois depuis 2012, l'école rouvre ses portes pour un moment de recueillement. Il y a cinq ans, le 19 mars 2012, Mohamed Merah faisait irruption dans l'école juive de Toulouse et y assassinait trois écoliers et un enseignant : Jonathan Sandler, ses fils Arié (6 ans) et Gabriel (3 ans), ainsi que Myriam Monsonego, (8 ans).

Cérémonie du souvenir

Une cérémonie ouverte par le rabbin de Toulouse. Un arbre de vie, œuvre du sculpteur Charles Stratos, a été dévoilé dans la cour de l'établissement, dont l'internat porte le prénom de l'enseignant tué Jonathan et le collège-lycée celui de Myriam, l'une des élèves. Des gerbes devaient ensuite être déposées avec le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc (LR), au pied du magnolia planté en 2013 par François Hollande en mémoire des sept victimes de Mohamed Merah, non loin du Capitole. Mercredi 15 mars, un hommage a également été rendu à Montauban aux deux militaires tués il y a cinq ans par le djihadiste. Un hommage aussi à Sarcelles dans Val-d'Oise, en présence du ministre de l'Intérieur Bruno Leroux

ALLER PLUS LOIN : [Affaire Merah cinq ans après : la lutte inlassable contre le terrorisme](http://Affaire Merah 5 ans après : la lutte inlassable contre le terrorisme)

Les victimes de Mohamed Merah

Entre le 11 et le 19 mars 2012, à Toulouse et Montauban, le djihadiste Mohamed Merah ciblait des militaires et la communauté juive, tuant au total sept personnes, dont trois enfants. Une huitième victimes est aujourd'hui lourdement handicapée.

  • Le 11 mars à Toulouse, le "tueur au scooter" démarrait sa course meurtrière par l'assassinat du maréchal des logis chef Imad Ibn-Ziaten.
  • Le 15 mars à Montauban, Mohamed Merah exécutait deux jeunes soldats d'un régiment de génie parachutiste, laissant le troisième pour mort.
  • Le 19 mars, le djihadiste attaquait l'école juive Ozar-Hatorah à Toulous, tuant 3 écoliers et un enseignant.

Mohamed Merah avait été tué le 22 mars par les forces de l'ordre à l'issue d'un siège de 32 heures de son appartement à Toulouse. Du 2 octobre au 3 novembre 2017 doit se tenir devant la cour d'assises spéciale de Paris le procès du d'Abdelkader Merah, frère aîné de Mohamed et du délinquant toulousain Fettah Malki pour les tueries de mars 2012.

ALLER PLUS LOIN |Mohamed Merah : itinéraire d’un djihadiste français

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.