Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant est sur place. Il décrit le tueur présumé comme un défenseur du "Djihad" qui dit avoir voulu venger des enfants palestiniens et s'en prendre à l'armée française.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.