Le ministre de l'Intérieur accuse l'imam tunisien Mohammed Hammami d'avoir tenu des propos antisémites et d'avoir appelé à fouetter à mort des femmes adultères et le présente comme un acteur du fondamentalisme musulman.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.