par Piya Sinha-Roy

LOS ANGELES (Reuters) - Glamour hollywoodien et chic à la française rivaliseront dimanche lorsque George Clooney et Brad Pitt affronteront le fringant Jean Dujardin dans la course à l'Oscar du meilleur acteur.

Clooney, 50 ans, considéré comme le meilleur parti au monde, aurait une longueur d'avance pour son rôle de père ordinaire, contraint par les circonstances à se rapprocher de sa famille dans "The Descendants".

Mais il ne faut pas sous-estimer Jean Dujardin, héros du film muet "The Artist", qui s'est amusé à pratiquer l'autodérision dans l'émission Saturday Night Live, en particulier lorsqu'il s'est agi d'évoquer son nouveau statut à Hollywood.

"Clooney est au top de sa forme et la plupart des gens estiment que ce film est le summum de sa carrière", estime Tom O'Neil, du site TheEnvelop.com, qui relève également que l'acteur a "fait campagne" à l'approche de la cérémonie du 26 février.

Mais le glorieux palmarès de l'acteur, qui a remporté le trophée des Golden Globes le mois dernier et a déjà obtenu un Oscar pour son rôle dans Syriana, pourrait se retourner contre lui. "C'est encore frais dans l'esprit de tout le monde et il est assez jeune pour continuer à faire carrière. Les gens accordent rarement des Oscars aussi fréquemment", souligne Stephen Galloway, du Hollywood Reporter, l'une des deux principales publications de l'industrie du cinéma.

A 39 ans, Jean Dujardin a le problème inverse. Connu en France mais inconnu jusqu'il y a peu de temps à Hollywood, il ne prononce que deux mots dans "The Artist", où il interprète le rôle d'une star de films muets rétif aux films parlants.

Il a néanmoins remporté le Golden Globe du meilleur acteur de comédie et a également été récompensé par la Screen Actors Guild. S'il gagne dimanche, Dujardin sera le premier acteur français à remporter cet Oscar.

Brad Pitt, qui a conquis le public dans son rôle d'étonnant manager d'une équipe de baseball dans "Moneyball" ("Le Stratège"), pourrait devoir passer son tour.

A 48 ans, l'acteur n'a jamais remporté d'Oscar et n'a été nominé que deux fois auparavant lors de sa carrière.

Si pour O'Neil, un Oscar serait tout à fait bienvenu pour récompenser sa carrière, Galloway trouve qu'il est encore trop jeune.

Hélène Duvigneau pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.