A cause d’une panne de téléphérique dans le Massif du Mont-Blanc, 33 personnes ont passé une nuit entière suspendus dans le vide.

33 personnes ont passé une nuit entière dans un téléphérique suspendu au dessus du Massif du Mont-Blanc
33 personnes ont passé une nuit entière dans un téléphérique suspendu au dessus du Massif du Mont-Blanc © AFP / PHILIPPE DESMAZES / AFP

Trente-trois touristes, dont un enfant de dix ans sont restés bloqués une nuit entière dans un téléphérique à plusieurs centaines de mètres au-dessus des glaciers du Mont-Blanc, dans les Alpes françaises, à la suite d'un incident technique : selon Mathieu Dechavanne, PDG de la compagnie du Mont-Blanc, il s’agirait d’un croisement de câbles intervenu "pour des raisons inexpliquées", mais sans doute dû à une rafale de vent, qui a bloqué ce téléphérique construit dans les années 1950. Il a été remis en marche vendredi matin peu avant 8h.

33 personnes, dont un enfant de 10 ans, passent la nuit bloqués dans des télécabines
33 personnes, dont un enfant de 10 ans, passent la nuit bloqués dans des télécabines © Visactu / Visactu

Les opérations de secours, ont repris vendredi peu avant 7h. Elles avaient été interrompues jeudi soir à 20h45 à cause de la tombée de la nuit et de la météo. L’incident est survenu à 15H40 sur ce téléphérique de 5 km de long qui relie l'Aiguille du Midi (3.842 mètres) à la Pointe Helbronner (3.462 mètres). Soixante-dix-sept autres personnes, qui étaient elles aussi coincées, avaient pu être évacuées avant la nuit : 48 treuillées par hélicoptère et une trentaine, situées dans des cabines plus proches du sol, qui ont été descendues en rappel par les secours.

Douze personnes ont notamment été évacuées en rappel tard dans la nuit par les secouristes italiens. Quatre hélicoptères, français et italien, avaient été mobilisés pour l'opération d'évacuation héliportée commandée par le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix.

Ce téléphérique surplombe la Vallée Blanche et le glacier du Géant, avec par endroits quelque 400 mètres de vide.

Les secours ont repris peu avant 7h : le reportage en direct de Richard Vivion, de France Bleu Pays de Savoie :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.