Comment les agents secrets sont-ils recrutés par la DGSE ? Quelles sont les qualités et défaut recherchés ? A quels types d'exercice sont soumis les candidats ?

Roger Moore dans le rôle du plus célèbre des agents secrets, James Bond
Roger Moore dans le rôle du plus célèbre des agents secrets, James Bond © Getty / Keith Hamshere

Jean-Christophe Notin est l'auteur du documentaire LesGuerriers de l'ombre. Il a eu l'occasion de rencontrer des agents de la DGSE et il raconte au micro de Daniel Fiévet les dessous des services secrets français - et donne notamment quelques ficelles pour devenir agent de la DGSE "clandestin", de ceux qui partent dans les régions les plus hostiles sous une fausse identité...

Jean-Christophe Notin explique au micro de Daniel Fiévet qu'il existe essentiellement deux voies pour devenir agent des renseignements :

  • la voie militaire : la sélection du candidat se fait sur dossier et souvent, aussi par cooptation. On repère le bon élément capable de rentrer dans ce service
  • la voie civile : le candidat rentre dans le processus d'intégration à la DGSE classique par un concours. Ensuite, il est convoqué : "Ça leur tombe dessus, ils ne s'y attendent pas en général". Quand on leur propose de devenir agent clandestin, 80 à 90% acceptent.

Quelles sont les qualités d'un bon agent secret ?

On recherche parmi ces candidats "les plus stables, les plus posés possibles" et bien sûr "les plus discrets". Il est nécessaire qu'ils puissent passer inaperçus et qu'ils soient débrouillards et imaginatifs pour trouver des solutions.

Au contraire, surtout pas de mythomane ni de prétentieux.

Alors dans ce cas, que penser du plus célèbre des agents secrets, le fameux numéro 007 ? Pas que du bien... Jean-Christophe Notin :

Je pense que James Bond n'aurait pas réussi les tests de la DGSE. C'est une catastrophe ambulante si j'ose dire. A commencer par le fait qu'il donne son nom, ce qui est quand même assez invraisemblable. Et puis surtout, il est reconnaissable à tous points de vue !

Quoiqu'il en soit, les exercices de recrutement sont extrêmement poussés...

Les conditions d'entraînements sont poussées à l'extrême, avec parfois des morts...

Exercice d'apprenti agent secret n°1

Les candidats peuvent être amenés à faire cet exercice, en pleine rue, à Paris :

- Tu vas aller au contact d'une personne que tu ne connais pas, et lui demander d'exécuter une action à ton profit. Tu vas travailler "par écran". Tu vois, derrière toi, il y a une dame qui est en jaune. Regarde, discrètement.Tu vas aller voir la personne, lui donner la sacoche, tu vas lui demander poliment, avec un prétexte que tu commences à réfléchir

- J'ai combien de temps, là, pour le prétexte ?

- Trente secondes, là. Tu vas trouver quelque chose. Tu vas lui demander de transmettre à la personne qui est là-bas cette sacoche. Tu n'as pas le droit de te tromper.

(Extrait du documentaire Les Guerriers de l'ombre diffusé en juin 2017 sur Canal+)

Exercice d'apprenti agent secret n°2

Un autre test est mondialement connu depuis sa diffusion dans le film _Spygame_ : le candidat à la clandestinité est déposé au pied d'un immeuble et on lui dit "Maintenant débrouille-toi pour que dans 5/10 minutes tu sois au 3e étage, telle fenêtre, avec un verre d'eau."

Jean-Christophe Notin :

La vrai finalité du test, ce n'est pas tellement que le candidat réussisse le test, c'est de voir comment la personne réagit.

Premier exercice grandeur nature : l'épreuve du franchissement de la douane

Extrait du documentaire, où des agents anonymes expliquent comment s'est déroulé leur premier exercice sur le terrain :

En aucun cas bien entendu vous ne pouvez vous permettre de sortir le joker en disant "STOP je suis fonctionnaire du ministère de la Défense".

Ce rôle de Monsieur Tout-le-monde, c'est leur première "légende"… Dans le vocabulaire des agents du renseignements, une "légende" est la fausse identité qu'ils se créent. Un nouveau nom, mais également une nouvelle situation maritale, des enfants, des loisirs...

Mais si cette légende est trop différente de celui qu'il est vraiment, c'est intenable pour l'agent clandestin de la DGSE car ces missions durent longtemps, des mois et parfois des années !

Il y a en un qui vient de sortir récemment, qui en était à sa 35e année

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.