Douze membres de la BAC de Marseille sont en garde à vue, soupçonnés d’avoir extorqué de l’argent et des stupéfiants à des dealers. Ce n’est pas la première affaire de corruption dans la police, peut-être à cause de défaut d’encadrement. Franck Cognard.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.