Mandelieu-la-Napoule début octobre
Mandelieu-la-Napoule début octobre © Thibault Lefèvre / Thibault Lefèvre

EIles sont toujours plus violentes et nombreuses comme au début du mois, quand des pluies diluviennes ont frappé la Côte d’azur. Le Conseil économique, social et environnemental a des propositions. Il les formule ce matin en Assemblée plénière.

Une proposition de bon sens d'abord : empêcher les constructions dès que l'Etat prescrit un plan de prévention des risques naturels . Aujourd'hui, la moitié des communes pratiquent ce que le rapporteur du Conseil économique et social Alain Ferreti appelle une "stratégie d'évitement". Elles reculent l'approbation du plan pour délivrer des permis de construire à leur guise. Un constat ensuite :les Français n'ont pas conscience des risques . La qualité du système d'indemnisation, un des meilleur au monde selon l'étude, déresponsabilise les sinistrés. La solution : sensibiliser, communiquer avec un modèle : les plans de prévention des incendies de fôret qui obligent par exemple les particuliers à débrousailler leurs terrains. Parmi les autres mesures : mettre à jour tous les ans la carte des zones à risque, mutualiser les assurances au niveau européen ... Et pour financer toutes ces propositions, une idée qui pourrait faire polémique : orienter certaines aides de la politique agricole commune aux agriculteurs qui contribuent à l'équilibre des écosystèmes .

► ► ► CONSULTER | Le rapport du Conseil économique, social et environnemental en avant-première

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.