Une étude danoise menée auprès de huit millions de femmes souligne que les pilules dites de troisième génération doublent le risque de problèmes circulatoires graves. La réaction du professeur Bouvenot, membre de la haute autorité de santé.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.