Et si l'affaire des prothèses mammaires PIP n'était que l'arbre qui cache la forêt ? Une grande partie des dispositifs que l'on implante dans le corps échappent au contrôle des autorités sanitaires. La règlementation devrait changer prochainement.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.