copwatch logo
copwatch logo © Radio France

C'est mardi prochain que le Tribunal de Paris examinera en référé la nouvelle demande de fermeture du site CopWatch, formulée par le ministère de l'Intérieur.

Le site, qui veut "surveiller la police", met en ligne des photos de policiers, complétées par des commentaires.

La justice parisienne avait en octobre ordonné aux fournisseurs d'accès à Internet, au nom de la protection de la vie privée des policiers, de bloquer l'accès au site. Mais celui-ci a depuis réapparu par le biais de sites-miroirs, d'où la nouvelle audience prévue le 7 février.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.