Une vingtaine de personnes ont été interpelées à l'aube à Toulouse, mais aussi à Nantes, Lyon, Marseille, Nice et dans la région parisienne. L'opération visait les membres d'un groupe salafiste radical dissous il y a quelques mois déjà.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.