Curé et franc maçon
Curé et franc maçon © Radio France
Le curé de la paroisse de Megève, en Haute-Savoie, a fait les frais d’une sanction exceptionnelle et a été démis de ses fonctions à la demande du Vatican en raison de sa volonté de rester membre de la franc-maçonnerie. Le Vatican considère qu'il y a incompatibilité entre appartenance à l'Église catholique et à la franc-maçonnerie. Le père Pascal Vesin, curé de la station de ski huppée de Megève, restera prêtre "mais sans droit d'exercer". Âgé de 43 ans, le père Pascal officiait depuis 17 ans dans différentes paroisses de Haute-Savoie. Il avait rejoint en 2001 une loge du Grand Orient de France, première obédience franc-maçonne en France, souvent considérée comme anticléricale. Une vision qui n'a plus lieu d'être, selon le prêtre. "Le combat entre l'Église et la franc-maçonnerie date de la IIIe République, ce n'est plus de mise", juge-t-il. En 2010, un courrier anonyme adressé à l'évêque d'Annecy, Mgr Yves Boivineau, a révélé la double appartenance de l'ecclésiastique qui l'a d'abord niée. Après un deuxième courrier anonyme en 2011, le père Vesin a finalement avoué être franc-maçon. Un communiqué du Diocèse explique qu’"Il lui a été demandé de quitter la franc-maçonnerie pour se consacrer à son ministère de prêtre", ce que l'intéressé a refusé. "Je trouve une complémentarité dans la double appartenance", a affirmé Pascal Vesin, en disant apprécier le "travail sur les questions de société" du Grand Orient. En mars dernier, la Congrégation pour la doctrine de la foi, créée en 1542 à Rome pour défendre à l'époque l'Église des hérésies mais aujourd'hui pour promouvoir la doctrine de l'Eglise catholique, a exigé le départ du prêtre. _Bleuette Dupin_
51 sec

P Prêtre Franc-Maçon

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.