Valérie Boyer, la députée UMP qui a porté le texte sur la pénalisation de la négation des génocides a été la cible de hackers turcs. Aujourd'hui d'autres sites institutionnels comme ceux de l'assemblée et du sénat ont été attaqués.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.