Pour la première fois de violents combats ont éclaté lundi à Damas entre l'armée, appuyée par les blindés, et les rebelles. Symbole du pouvoir du président Bachar Al-Assad, la capitale syrienne était jusqu'à présent ultra-sécurisée et contrôlée. Valérie Crova.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.