Parti ou presque parti ? Daniel Cohn-Bendit ne parait pas encore tout à fait prêt à faire le dernier pas qui le sépare des adieux définitifs à la formation qu’il a largement contribué à créer.

Ce matin il annonce sur Canal + son départ du mouvement auquel il continuera tout de même à cotiser, pour se consacrer à "Europe et Ecologie", un laboratoire d'idées, qui –dit-il, ne sera pas un lieu de débat parallèle à EELV.

Daniel Cohn-Bendit

Quatre heures après, interrogé par l’AFP, Le député fait un pas en arrière. "Je suis toujours membre des Verts allemands, et je cotise toujours à Europe Ecologie-Les Verts, avec lesquels je ne suis pas d'accord".

Daniel Cohn-Bendit dit qu’il restera coprésident des Verts au Parlement européen, tout en se plaçant "à la marge" du mouvement français Europe

Ce départ qui n’en est finalement pas un, n’est qu’un des épisodes de la fâcherie qu’entretient le député avec son mouvement.

Avant l’élection présidentielle il n’avait pas fait mystère de son désaccord sur le principe d’une candidature verte.

En septembre, le député européen écologiste avait annoncé qu'il suspendait sa participation à Europe Ecologie-Les Verts pour protester contre la décision des Verts de se prononcer contre la ratification du traité budgétaire européen, une position selon lui "Dramatiquement nulle", et d’une "incohérence totale".

Sa prochaine colère sera peut-être finalement la bonne.

Ses camarades en tout cas semblent bien le connaître, puisque ce matin encore, sur i> TELEVISION, Pascal Durand, secrétaire national de EELV ne croyait pas une seconde à son départ du parti.

PascalDurand

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.