"Elle est décédée à deux heures du matin à l'hôpital Georges-Pompidou", a déclaré à l'AFP une source médicale

Danielle mitterrand en 2005
Danielle mitterrand en 2005 © Radio France / kenji-Baptiste OIKAWA

Une femme « fatiguée, mais présente »

Lundi soir, un proche de la famille avait indiqué que la présidente de France Libertés, hospitalisée depuis vendredi et placée dimanche en coma artificiel, était dans un état "stationnaire".

Le porte-parole du PS, Benoît Hamon, avait exprimé lundi "une pensée très forte" pour Danielle Mitterrand, espérant qu'elle serait "réveillée dans la journée" et "reviendrait parmi nous très vite pour militer".

Mme Mitterrand avait déjà été admise à l'hôpital Georges-Pompidou en septembre pour une insuffisance respiratoire. Elle avait néanmoins participé le 21 octobre à l'anniversaire des 25 ans de France Libertés-Fondation Danielle Mitterrand.

Ce jour-là, "elle était fatiguée, mais très présente" intellectuellement, a témoigné auprès de l'AFP Me William Bourdon, avocat et membre du conseil d'administration de l'association.

Ces derniers temps, elle était apparue "ralentie dans ses déplacements mais opérationnelle dans ses combats", a confirmé un autre proche à l'AFP.

Une vie ancrée à gauche

Née le 29 octobre 1924 à Verdun, dans la Meuse, Danielle Mitterrand souffrait de problèmes respiratoires. Elle avait déjà été hospitalisée en septembre.

Engagée à l'âge de 17 ans dans la Résistance, Danielle Gouze rencontre en 1944 François Mitterrand qui sous le nom de code "François Morland" anime en Bourgogne un réseau de résistance.

En octobre 1944, après la Libération, Danielle Gouze épouse

François Mitterrand à Paris. Ils auront trois enfants : Pascal décédé quelques mois après sa naissance, Jean-Christophe et Gilbert.

Jean-François Achilli revient sur le parcours de Danielle Mitterrand

En 1995, Danielle et François Mitterrand quittent l'Elysée. La Première Dame revenait alors sur son rôle pendant les 14 ans de présidence socialiste

Les hommages se multiplient

Ségolène Royal a exprimé sa "tristesse" à l'annonce de la disparition de cette "grande dame (...) une militante inlassable des droits humains, une passionnée de la défense des grandes causes comme l'accès à l'eau potable, une résistante dès la première heure contre toutes les formes d'oppression". "La vie lui a réservé des épreuves qu'elle a surmontées avec dignité et courage", a souligné la candidate du PS à la présidentielle de 2007 dans un communiqué.

une immense douleur

Ce mardi matin sur France Inter, Jack Lang était effondré par la nouvelle

Chez nos confrères de France Info, Henri Emmanuelli s’est senti très " triste ", à l’égard d’une " personne très engagée, très droite " et estimant que " beaucoup de gens seront tristes " d’apprendre cette nouvelle.

Dans un communiqué, le président Nicolas Sarkozy a salué le "parcours exemplaire d'une femme qui n'abdiqua jamais ses valeurs et poursuivit jusqu'au bout de ses forces les combats qu'elle jugeait justes".

"A côté d'un destin exceptionnel, elle sut faire preuve d'une indépendance d'esprit, d'une volonté et d'une dignité exceptionnelle. A sa juste place, elle a donc su, aussi, servir la France que nous aimons", a souligné le chef de l'Etat.

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.